Que sont les Master Data?

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément. »
Nicolas Boileau

Définition des Master Data

Si vous recherchez une définition pour le terme Master Data, vous trouverez probablement plus d’une centaine de définitions différentes. Alors plutôt que de démarrer une discussion complexe sur la différence entre « Master Data » et « Reference Data » – termes communément regroupés en français en « Données de Référence », nous allons essayer de simplifier quelques concepts communs pour vous aider à identifier ce qui est important pour votre métier.

« Les Master Data sont vos données métier critiques stockées dans diverses applications et divers systèmes disséminés dans votre Entreprise »

Cette définition vous aide-t-elle? Probablement pas… Mais les raisons pour lesquelles nous apprécions cette définition sont:

  1. Les Master Data sont définies comme des données critiques pour votre métier
  2. Il est communément admis que les Master Data sont, par essence, disséminées dans votre Système d’Information

Bien. Peut-on être plus précis? Des exemples?

Types de Données de Référence

Certainement. Les Master Data sont conceptualisées par les entités de base de l’entreprise. Ces entités représentent les données métier qui changent lentement et qui peuvent souvent être classées en quatre catégories:

  • Les Tiers: Représentent les personnes morales ou physiques avec lesquelles l’entreprise est en relation : clients, prospects, individus, employés, fournisseurs, partenaires, etc.
  • Les Endroits: Représentent des emplacements physiques et leurs segmentations. Ce sont par exemple des zones géographiques, des sites physiques, des adresses, des emplacements de matériel, des localités, etc.
  • Les Choses: Représentent généralement ce que l’entreprise vend ou propose à son catalogue. Ce sont des produits, des services, des packages, des offres marketing, etc.
  • Les Hiérarchies Financières et Organisationnelles: Représentent toutes les données regroupées sous forme naturellement hiérarchique et utilisées aussi bien en comptabilité qu’en reporting financier, telles que les structures organisationnelles, les comptes comptables, les centres de coût, les centres de profit, les listes de prix, etc.

Données de Référence et Données Transactionnelles

Les Données Transactionnelles telles que les commandes, les factures ou encore les bilans comptables ne sont généralement pas considérées comme des Master Data car elles enregistrent un « Fait » qui est survenu à un certain instant dans le temps. Les données transactionnelles influent directement sur les indicateurs métiers qui servent à diriger l’entreprise. Et ces mêmes données transactionnelles reposent entièrement sur les Master Data.
Par exemple, dans la phrase suivante: « Jean Dupont a commandé deux montres Z-Power le 22 mars pour un montant de 55 euros chacune ». Vous remarquerez que cette phrase exprime un fait, à savoir que quelqu’un a passé une commande. Vous pouvez également voir que dans cette phrase, « Jean Dupont » et « montre Z-Power » sont des éléments fondamentaux sans lesquels la commande ne pourrait exister.

Et ceci est précisément ce qui définit les Master Data. Dans notre exemple, nous nous référons à un « Client » – Jean Dupont – et à un « Produit » – montre Z-Power à 55 euros. Pour que la commande soit la plus juste possible, il est fondamental que ces données de référence soient bien définies et bien comprises. Cela veut dire que « Jean Dupont » doit pouvoir être reconnu comme un unique client, et ce, quelle que soit l’application métier de l’entreprise qui y fait référence. Et cela s’applique également à la « montre « Z-Power » avec son prix de « 55 euros ».

Etapes Suivantes