Client Stories

Agrica

Agrica

Agrica is a supplementary pension and insurance company for farmers serving 1.5 million families. Agrica uses Semarchy to reduce policy holder compliance risks and reduce data processing costs by centralizing 2 million customers and 500,000 contracts.

Le Groupe AGRICA, confronté à des attentes complexes de conformité réglementaire, de digitalisation de l’activité, de lutte contre la fraude et d’amélioration de productivité, a lancé avec Semarchy une initiative stratégique de référentiel d’entreprise en débutant sur la gestion des données des assurés.

Le Groupe AGRICA est en France un interlocuteur clé des entreprises et salariés agricoles dans les domaines de la retraite complémentaire, de l’épargne, de la prévoyance et de la santé. Avec plus de 170 000 entreprises, 1,5 million de salariés agricoles et 700 000 retraités gérés, un chiffre d’affaire de 2,6 milliards d’euros et 6,7 milliards d’euros d’actifs gérés, le groupe protège et garantit la continuité d’un revenu à ses adhérents au travers de ses activités. Porté par ses valeurs, AGRICA est engagé depuis 2006 dans une démarche de responsabilité sociale d’entreprise pour mieux préparer l’avenir. Le Groupe AGRICA, confronté à des attentes complexes de conformité réglementaire, de digitalisation de l’activité, de lutte contre la fraude et d’amélioration de productivité, a lancé une initiative stratégique de référentiel d’entreprise en débutant sur la gestion des données des assurés.

Le challenge : la connaissance des populations

“L’objectif premier qui a conduit au lancement de ce projet est d’avoir une maîtrise des flux entrant dans nos outils, et surtout une bonne connaissance de notre population. C’est le sujet prioritaire qui a motivé cette mise en place”, explique Dominique Goldstein, Pilote Métier du projet. La population gérée par le Groupe AGRICA se répartit en trois institutions de prévoyance: CCPMA (Caisse Centrale de Prévoyance Mutuelle Agricole) pour les salariés des organismes professionnels, CPCEA (Caisse de Prévoyance des Cadres des Exploitations Agricoles) pour les cadres de la production agricole, et AGRI Prévoyance pour les non-cadres de la production agricole. En outre, AGRICA collabore avec plusieurs partenaires qui effectuent une gestion déléguée. Historiquement, les données des populations couvertes se trouvent réparties dans des silos applicatifs correspondant aux trois institutions. “Les outils informatiques collectent de l’information sur les trois institutions de manière indépendante“, ajoute Mme Goldstein, “Toutes les données étaient en silos.” Le projet se justifie à plusieurs titres. “Les contraintes réglementaires : nous nous devions de répondre aux obligations réglementaires comme la Directive Solvabilité 2, la loi Eckert, etc. Les réglementations incluent la prise en compte de la gestion de la qualité des données. Elles nous obligent à avoir une vraie connaissance et maîtrise de nos populations, principalement pour reporter et rendre compte aux organismes de contrôle.”, explique Mme Goldstein. Dans ce contexte, le Groupe est conscient de l’importance du sujet. “Nous avons pris en compte les réglementations assez tôt, et nous nous sommes mis en ordre de marche rapidement. Nous ne sommes pas en retard ”. Dès de le départ, les directeurs d’AGRICA ont adhéré au projet. “Une décision collégiale a été prise par le comité exécutif, accompagné par la direction des assurances de personnes et la direction des systèmes d’information. Les directions se sont associées pour répondre à ce besoin.”

Le choix de Semarchy

Les responsables du projet l’ont démarré sur des bases solides: “Nous avons commencé par un questionnement transversal dans l’entreprise, par le biais d’entretiens, pour récolter les besoins des uns et des autres en matière de MDM (Master Data Management = gestion des données de référence). À partir de ces éléments, les processus de recherche d’un outil et d’un intégrateur ont commencé, par cahier des charges et appel d’offres.” Le choix de l’outil s’est porté sur Semarchy Convergence for MDM, qui s’est démarqué des concurrents en lice: “Nous avons été séduits par l’outil dès sa présentation, tant du point de vue des fonctionnalités que de l’interface.” affirme Mme Goldstein. Cette préférence est confirmée par un exercice de Preuve de Valeur (POC : Proof of Concept): “La réactivité a été un élément décisif. Nous avons sollicité Semarchy pour réaliser un POC sur nos propres flux. Nous avons été convaincus en voyant le résultat à son issue.”

Un Projet en Evolution

Le projet a été lancé avec l’assistance de l’équipe Semarchy. “Nous en sommes très satisfaits. L’équipe Semarchy est très réactive, disponible et ouverte. Nos échanges sont francs, directs et nous apprécions cette collaboration” indique Mme Goldstein. Le premier lot, a été réalisé en seulement 2 mois. Il a permis de poser un socle technique, dans lequel les données, mais aussi les interfaces étaient déjà disponibles. Un second lot a été complété trois mois plus tard, pour inclure des modifications sur les écrans, les navigations et les règles de gestion des données. “Nous travaillons sur une méthode agile, et avec l’outil, les besoins sont rapidement satisfaits.”, assure M. Bénard, Architecte Fonctionnel au sein de la DSI. Le projet poursuit son évolution dans l’optique de fiabiliser les flux afin de les certifier, par la mise en place d’une gestion plus formelle des rejets. L’équipe intégrera également tous les aspects liés à la gouvernance des données d’entreprise et aux flux de données récurrents. Le projet MDM est pour l’instant décisionnel, mais “rapidement sur 2017, l’objectif est de propager la donnée MDM dans notre système d’information, pour qu’elle soit consommée par exemple par des briques front office ou des portails client. Le but est de diffuser la donnée depuis Semarchy”, affirme M. Benard. “Nous souhaitons que le MDM soit le point de vérité et de référence pour l’entreprise et ceci pour toutes les données.” “Le système d’information AGRICA devra venir chercher l’information sur ce point de vérité. Nous sommes en pleine réflexion sur la définition de la gouvernance. Pour l’instant, nous en avons une approche pragmatique, et elle évolue vers plus de structuration. Nous avons mis en place un comité de pilotage qui va mettre ‘en sol’ l’outil MDM, par des définitions de règles de gouvernance prises au niveau des métiers”, ajoute Mme Goldstein.

Bénéfices immédiats et futurs

“Nous avons dès le premier lot pu commencer à extraire des résultats d’effectifs globaux sur l’ensemble de la population couverte par AGRICA, indépendamment du silo d’origine. Nous avons pu montrer que les résultats obtenus automatiquement par Semarchy étaient en cohérence avec les chiffres qui étaient jusqu’à présent consolidés manuellement,” déclare Mme Goldstein. “Le processus de consolidation manuel pouvait prendre jusqu’à un mois. Avec Semarchy, nous avons, en quelques minutes, le chiffre consolidé. L’objectif est atteint.” “Nous avons, en outre, mis en place une méthode de communication et d’accompagnement en formant un groupe pilote de 30 personnes au MDM. Elles utilisent le MDM quotidiennement pour leurs propres besoins, principalement à des fins d’extraction, par exemple pour le marketing (pour le ciblage des campagnes), la direction financière (pour le calcul des provisions), et l’audit.” “Au cours de la formation de notre groupe pilote, nous avons eu des remontées positives sur l’utilisation d’un vocabulaire transverse à l’entreprise autour de l’outil. Grâce au MDM, nous pouvons donner et partager une sémantique commune aux données de l’ensemble de l’entreprise”, ajoute-t-elle. “Nous allons commencer à travailler sur la structure des produits, des risques et des accords. Nos utilisateurs peuvent commencer à se projeter, au delà de la connaissance des assurés, sur les bénéfices et la valeur ajoutée que le MDM va leur apporter en matière de contrats, de risques et de produits.”

Leading organizations rely on Semarchy solutions. Read about our clients across all industries below.